Sur la pointe des pieds

Sur la pointe des pieds

C’est sur la pointe des pieds,
Et dans un silence profond
Que j’ai dessiné mes rêves.

C’est avec douleur et incompréhension
Que j’ai hurlé sans trêve.
Un bruit sourd. Inébranlable.

J’ai traversé des terres sombres,
Et perçu des soupçons de lumière,
Implorant seule, une libération certaine.

C’est avec désarroi et conviction
Que je suis repartie sur mes terres.
Mes terres d’enfant, mes terres d’avant.

Avant moi, à l’éveil.

J’ai toujours su.
Mais je n’y ai jamais cru.

Avec efforts, confiance et réconfort,
Avec force et courage,
J’ai redécouvert ma vraie nature,
Assoupie depuis des siècles.
Un sommeil profond, lancinant.

C’est avec douceur et force,
C’est avec grâce que je me suis éveillée,
Une seconde fois,
Une seconde chance,
Une seconde vie.

Comme il est doux de comprendre.
Mon royaume existe.
La beauté rayonne et la pensée est juste.

Les pieds sur terre
Et la tête dans les étoiles,
Je suis ici et ailleurs.
Ce n’est pas un rêve.

Virginie Scalera